6 conseils pour construire des formulaires efficaces

Send-Up conseils formulaire
Vous avez aimé cet article ? Partagez le !Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on Facebook
Facebook
Share on LinkedIn
Linkedin
Share on Google+
Google+

 

Le formulaire est un élément central en webmarketing et surtout dans une stratégie d’inbound marketing. En effet, il s’agit d’un véritable levier de conversion efficace pour récupérer la donnée. C’est cette donnée qui va vous permettre de connaitre votre lead afin de déclencher la décision d’achat chez lui, ce n’est pas rien. C’est donc un élément à ne surtout pas sous-estimer lors de l’élaboration de votre stratégie. Voici quelques idées à suivre pour optimiser vos formulaires afin d’inciter les internautes à les remplir.

 

Le nombre de champs dans votre formulaire

Le premier conseil que nous pouvons vous donner est le suivant : faites en sorte que votre formulaire puisse être rempli rapidement.

Il n’y a rien de plus décourageant pour un internaute de passer 10 minutes à remplir une vingtaine de champs ! Au-delà de ça, aujourd’hui les internautes sont assez réticents à donner leurs informations. Alors même si votre offre les intéresse, s’ils doivent remplir pleins de champs, ils vont vite partir en courant. C’est pourquoi vous devez calculer le nombre minimum de champs nécessaires. Cela peut varier selon votre secteur d’activité et de l’offre que vous proposez mais en moyenne, on donne une fourchette entre 5 et 10 champs.

 

Rendez votre formulaire visible

Le taux de conversion de votre formulaire va dépendre de plusieurs éléments qui vont être très importants pour attirer l’attention de l’internaute. Si vous travaillez sur les points qui vont suivre, vous devriez voir votre taux de conversion grimper :

  1. L’emplacement : C’est un élément crucial. L’internaute doit voir directement le formulaire dès qu’il ouvre votre landing page. Pour cela placez-le au-dessus de la ligne de flottaison, c’est-à-dire dans la partie de l’écran supérieur visible dès l’ouverture de la page web. Il faut éviter de le mettre en bas de page ! Souvent l’internaute ne descend pas jusqu’en bas d’une page web. Il faut que l’offre soit directement accessible.
  1. La couleur : Une fois votre formulaire judicieusement placé, faites-en sorte qu’il ressorte par rapport au contenu de votre page web. Pour cela, utiliser des couleurs qui attirent l’œil.
  1. Le call-to-action : votre bouton de validation doit donner envie. Formulez bien son intitulé et utilisez une couleur pour le mettre en avant.
  1. L’encadrement : délimiter la zone de votre formulaire est à la fois esthétique et pratique, ça le fait ressortir et l’internaute sait à quoi s’en tenir.
  1. Pas trop gros, pas trop petit : votre formulaire doit avoir une taille raisonnable. Tout dépend du contenu de votre page web et de sa longueur, mais faire un formulaire trop gros pourrait desservir l’ensemble de votre page web. Trop petit ? Les internautes risquent de ne pas comprendre et de passer à côté.

 

La gestion des erreurs

Dans la démarche de vouloir améliorer le taux de conversion de vos formulaires, la gestion des erreurs est importante. Cela guidera l’internaute lors de la saisie de ses informations. De plus, vous aurez des informations de qualités et non erronées :

  • Les champs obligatoires : sans doute le plus logique, mettre des champs obligatoires vous assurera un meilleur retour. En termes de design, la petite étoile (*) suffit.
  • Typez la donnée : pour les champs email, téléphone, adresse de site web vous pouvez imposer un type de format pour éviter les erreurs de saisie. Par exemple pour l’emailing, prévenez l’internaute s’il a oublié le @ ou « .f » au lieu de « .fr » au moment de la validation. Cependant, ne mettez pas trop de restrictions, cela pourrait en décourager plus d’un !

 

Donnez envie aux internautes

Donner ses coordonnées sur internet peu en rebuter plus d’un et en général les internautes ont du mal à les donner. C’est pourquoi votre rôle va être de les aider à passer le pas. Pour cela, le bouton de validation doit donner envie ! Ne mettez pas « soumettre », c’est trop directif, impersonnel et pas attractif du tout… L’internaute veut s’inscrire à un événement, télécharger un livre blanc !

N’utilisez pas des formules infinitive (« s’inscrire ») ou à la première personne du singulier (« je m’inscrit ») mais plutôt à l’impératif (« inscrivez-vous »). Ainsi vous vous adressez directement à l’internaute et vous le guidez vers l’action à effectuer.

S’il s’agit d’une inscription à une newsletter, vous pouvez préciser sa fréquence d’envoi. Ainsi, votre cible sera à quoi s’attendre.

 

Le processus de « give and take »

Dans l’idée, il faut mettre en confiance l’internaute et lui montrer qu’il retirera une plus-value dans l’échange. L’offre que vous proposez doit suffisamment être incitative pour que l’internaute soit prêt à donner numéro de téléphone, son adresse email… Mettez-vous à sa place et posez-vous la question : « est-ce que mon offre vaut le coup de laisser mes informations privées ? ».

 

Faites des tests

Enfin, une fois votre formulaire fini, n’hésitez pas à le tester à en faire deux versions si vous avez des doutes sur l’affichages d’éléments, du nombre de champs ou encore sur la couleur du bouton de validation.

Vous avez aimé cet article ? Partagez le !Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on Facebook
Facebook
Share on LinkedIn
Linkedin
Share on Google+
Google+

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *