Conseils pour un call to action qui convertit !

Vous avez aimé cet article ? Partagez le !Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on Facebook
Facebook
Share on LinkedIn
Linkedin
Share on Google+
Google+

Votre stratégie digitale n’a pas le succès espéré et vous avez du mal à booster l’engagement et à convertir les internautes sur votre site, via vos emailings ou vos landing pages ? Parfois il ne s’agit pas de faire une révolution de votre stratégie mais seulement de changer quelques éléments ! Vos boutons de conversions ou plus couramment, vos call to action en sont peut-être la cause. Focus sur ces outils qui peuvent faire la différence !

Définition et fonction

Commençons par le commencement : la définition. Qu’est-ce qu’un call to action ?

« Le call to action est une formulation incitant le contact publicitaire ou le destinataire d’un document de marketing direct à entreprendre plus ou moins immédiatement une action recherchée par l’annonceur (cliquez ici, participez au tirage au sort, appelez le 800..; …). » (Définition marketing)

Ainsi, le but d’un call to action est de convertir un visiteur, un internaute en un lead en le faisant rentrer dans un tunnel de conversion. Ces CTA sont de véritables fils rouges pour accompagner l’internaute. Cela peut être de lire la suite d’un article ou encore visiter un autre lien. Le but final est d’obtenir une conversion : demande de contact, inscription à un événement, demander une période d’essai…

Quelles sont les codes pour faire d’un call to action un outil de conversion redoutable ?

La visibilité : stimuler le cerveau

La première qualité que dois détenir votre call to action c’est la visibilité. C’est un bouton qui doit être vu très rapidement par l’internaute pour qu’il comprenne son utilité. Pour que celui-ci saute aux yeux de vos visiteurs ou des lecteurs de vos emailings, il faut utiliser certaines pratiques :

  • Abandonner les polices microscopiques
  • Utiliser des couleurs qui attirent l’attention
  • Le placer à un endroit stratégique

Concernant la couleur, il ne faut pas hésiter à faire du contraste avec le reste des éléments de votre page web ou de votre emailing. Si cela ne vous botte pas, utiliser un contour pour le démarqué du fond car la pire erreur et de le laisser se fondre avec les autres éléments présents.

Choisir un emplacement stratégique

La aussi il faut faire attention ! Placer le CTA dans un coin n’est pas très logique et ne vous assure pas un taux de conversion important.

En emailing, on place le CTA en bas pour une raison simple : l’internaute aura envie de cliquer sur un bouton qui l’engage à aller plus loin par curiosité ou par envie seulement s’il sait de quoi ça parle. Car on sait qu’aujourd’hui l’internaute en général est plus prudent et comprend bien le monde du web et se laisse de moins en moins entourlouper.

Pour une landing page, vous disposez de plus de liberté puisqu’il s’agit d’une page web. En termes d’agencement des éléments, le bouton peut être placé sur la droite en ayant une description de l’offre sur la gauche. Vous souhaitez avoir plus de détails concernant les landing pages ? C’est par ici !

Mais en général ce qu’il faut retenir c’est que l’on place le bouton après avoir expliqué vers quoi il amène. Logique…

Les mots utilisés

Les mots qui seront utilisés dans votre CTA sont essentiels. Vos visiteurs ont besoin de savoir vers quoi ils se dirigent et s’engagent. Par exemple, si souhaitez que les internautes s’abonnent à votre newsletter évitez seulement « abonnez-vous ! », affichez plutôt « abonnez-vous à nos actus ! ». Cela peut paraître idiot mais il a besoin de se conforter dans son choix.

Enfin, entre l’impératif et l’infinitif, l’impact peut être différent selon les personnes. Même si l’impératif remporte le duel par rapport à l’infinitif en termes de conversion il faut faire attention ! Cela dépend du contexte ou bien du destinataire…

Un CTA est un bouton et pas autre chose

Comme nous l’avons vu dans le premier point sur les stimulus, le CTA doit envoyer le bon signal à l’internaute pour lui donner envie de cliquer. C’est pourquoi votre CTA doit être, ni plus ni moins, un bouton. Dans la règle générale, un bouton est rectangulaire et unicolore. C’est très important car un nouveau visiteur reconnaîtra directement ce design compris par tous !

Enfin, malgré que le CTA doit stimuler l’internaute, il faut envoyer les bon signaux et se doit d’être sérieux. Pour ces raisons, il faut éviter les éléments tape à l’œil avec des boutons animés et qui clignotent. Ce genre de code ne va pas donner envie à l’internaute d’interagir avec vous.

Vous avez aimé cet article ? Partagez le !Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on Facebook
Facebook
Share on LinkedIn
Linkedin
Share on Google+
Google+

2 pensées sur “Conseils pour un call to action qui convertit !

  1. Ping :7 astuces pour une landing page qui convertit ! - L'actualité de la communication multicanal - Blog Send-Up

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *